15 astuces simples pour manger sain et pas cher !

Pour beaucoup d’entre nous, manger sainement signifie que le budget course va fatalement augmenter! Et bien c’est faux! Manger sain c’est aussi ĂȘtre radin: il suffit d’ĂȘtre malin et d’éviter les piĂšges. Suivez-moi, je vais vous donner toutes mes astuces !



Cet article va sembler une évidence pour beaucoup mais une piqûre de rappel ne fait pas de mal. De plus, je donnerai les explications détaillées.



1) Pour commencer, regardez toujours le prix au KILO ou au LITRE. C’est une Ă©quivalence, une norme obligatoire pour le vendeur. Elle permet Ă  l’acheteur de se repĂ©rer, de comparer. En effet, mĂ©fiez-vous de certains lots ou promo mis en tĂȘte de gondole ou dans les rayons, ils sont trĂšs souvent abusifs. Pour info, j’ai Ă©tĂ© revendeur de fruits et lĂ©gumes, Ă©normĂ©ment de produit Ă©tait plus cher en lot (au kilo bien sĂ»r) qu’en vrac. D’autres fois, c’est l’inverse mais le prix au kilo sera votre seul indice.





Pour information: en gĂ©nĂ©ral, un fruit ou lĂ©gumes ne doit pas dĂ©passer 3/4€ au kg sinon, il est soit hors saison soit trop cher.




  • Certains poissons coĂ»tent seulement 5€ le kilo

  • Certaines volailles ou morceaux de porc coĂ»tent seulement 3€ le kilo

  • Certains fruits de mer coĂ»tent seulement 3€ le kilo

    Je ne peux pas donner plus de détail, les prix peuvent varier selon les régions et les productions locales.



2) Je ne le rĂ©pĂšte sĂ»rement jamais assez mais: ne consommez que des produits de saison! Oui, c’est possible. Pour les fruits et lĂ©gumes, le prix baisse selon la saison du produit car la production est plus facile et moins couteuse. Par exemple, une tomate ou un poivron demande plus d’énergie Ă©lectrique (lampe Ă  sodium), plus d’eau, plus d’engrais et plus de distance gĂ©ographique pour pouvoir pousser en hiver. Tous ces frais supplĂ©mentaires se rĂ©percutent forcĂ©ment sur le prix final! C’est ainsi que les prix passent du simple au triple en hiver


Ce n’est donc pas chauvin de consommer français mais malin. Si le produit est cultivĂ© en France, il aura fait moins de kilomĂštre donc moins de pĂ©trole = prix plus bas. De plus, il subira les contraintes de tempĂ©rature et donc de saison de notre pays. Alors oui, cela n’empĂȘche pas l’utilisation d’engrais en masse et lampe Ă  sodium mais un produit qui voyage moins est un produit qui a meilleur goĂ»t!



 





Pourquoi aurait-il plus de goĂ»t, me direz-vous? Non, ce n’est pas que les français soient meilleurs agriculteurs que d’autres pays. Mais par souci de perte, plus le produit vient de loin plus il sera rĂ©coltĂ© longtemps avant maturitĂ© pour Ă©viter qu’il ne pourrisse pendant le transport. En gros, c’est comme si on faisait accoucher toutes les femmes prĂ©maturĂ©ment Ă  6/7 mois en espĂ©rant aucune consĂ©quence. Mais la consĂ©quence pour le fruit ou lĂ©gume est , comme il est cueillit vert, il mĂ»rit « vert »! Sans goĂ»t!

Le mieux est d’aller au marchĂ© et de trouver un maraĂźcher (un vrai) qui cultive ses propres produits et les revend sur les marchĂ©s en fonction des saisons et au mĂȘme prix que ses concurrents la plupart du temps pour une qualitĂ© bien meilleur: ils sont gĂ©nĂ©ralement cueillis la veille pour le lendemain, ils seront donc meilleurs en saveur mais surtout gorgĂ©s de vitamines.MĂ©fiez-vous tout de mĂȘme, 90% des marchĂ©s sont des revendeurs de nos jours (lisez cet article pour savoir les reconnaĂźtre) soit les mĂȘmes produits vendus en supermarché 



3) Les saisons, ce n’est pas que pour les fruits et lĂ©gumes. Oui, les viandes, poissons et fruits de mer ont leurs saisons aussi afin de favoriser leurs productions. Donc, apprenez-les Ă©galement pour les acheter moins cher selon la pĂ©riode de l’annĂ©e. En gĂ©nĂ©ral, on reconnait les saisons en fonction des promos en magasin.





4) Les légumes surgelés sont souvent moins chers et ont plus de vitamines que les légumes frais en supermarché. Et oui, car ils sont récoltés et surgelés en pleine saison donc quand les prix sont au plus bas. De plus, comme ils sont surgelés instantanément aprÚs récolte, les vitamines sont ainsi préservées alors que les légumes frais qui transitent par des plateformes grossistes mettent une dizaine de jours à arriver sur les étals, elles ont donc perdus presque toutes leurs vitamines.





5) Lorsque vous faites les marchĂ©s, fixez-vous un budget pas trop Ă©levĂ© (par exemple 10/20€ chaque dimanche). Sur les marchĂ©s, il y a souvent des lots qui sont nettement moins chers qu’en supermarchĂ©. La raison est simple, le revendeur va lui-mĂȘme chercher ses produits dans les centres de grossiste, il y a donc pas d’intermĂ©diaire Ă  payer donc les prix sont plus bas.



 





Face Ă  ces tentations, le seul frein pour vous est d’avoir votre budget en liquide. Vous ne pouvez dĂ©penser que votre budget et pas plus. Oui, comme c’est pas cher, on a envie de tout acheter mais arriverez-vous Ă  tout consommer? C’est souvent le problĂšme, on fait des bonnes affaires mais on en a trop. Du coup, les produits s’abiment et finissent Ă  la poubelle
. N’oubliez jamais: lorsque vous jetez un produit, c’est de l’argent dĂ©pensĂ© que vous mettez Ă  la poubelle




6) Travaillez vos produits afin d’éviter le gaspillage. Comme dit juste avant, le gaspillage pour vous, c’est de l’argent jeter Ă  la poubelle. On ne peut rien faire contre le temps: un fruit, un lĂ©gume, un poisson ou une viande, ça s’abĂźme! Mais nous pouvons le travailler pour en conserver le maximum. En effet, ce n’est pas parce que la moitiĂ© d’une pomme est pourri que l’autre moitiĂ© n’est pas consommable. Donc rĂ©cupĂ©rez toujours les parties consommables. Chaque morceau rĂ©cupĂ©rĂ© est une portion en moins Ă  acheter.



 





7) Ne jetez plus sans savoir, ne faites confiance qu’à vos sens! Ça c’est le point oĂč j’insiste le plus car le gaspillage alimentaire est une plaie mais les industriels ne sont pas les seuls fautifs (15000kg par jour en France sont jetĂ©s dans les foyers et 25000kg en tout/jour)! Je vois sur les forum, sur les groupes facebook ou tout simplement dans ma propre famille le gĂąchis alimentaire inutile
. Les dates de pĂ©remption sont informatifs, il ne faut pas confondre DLC (Date Limite de Consommation) prĂ©cisant la date Ă  risque (mais rien n’empĂȘche une dĂ©tĂ©rioration avant ou aprĂšs cette date) et la DLUO (Date Limite d’utilisation Optimum) qui prĂ©cise seulement de la qualitĂ© du produit. En gros, cette derniĂšre est un espĂšce de « contrat » fictif prĂ©textĂ© par le fabricant pour Ă©viter d’éventuelle poursuite en cas de dĂ©faillance en texture ou goĂ»t mais en aucun cas, elle ne garantit des nuisances sur la santĂ©. Bien souvent d’ailleurs, elles permettent un rendement pour le fabricant: Ils mettent des DLUO courtes afin de faire revenir l’acheteur plus souvent
. Scandaleux mais vrai! Voyez les dates de vos yaourts, ils peuvent ĂȘtre consommĂ© sans risque jusqu’à 2 mois aprĂšs la date indiquĂ©e (Pour info, un mĂȘme yaourt est datĂ© Ă  3 semaines pour la vente en France et 2 mois pour les DOM TOM)
. Voici une image pratique de certains produits du quotidien:





Servez-vous de vos sens:

-La vue: en cas de moisissure ou pourriture, récupérez alors les parties non endommagées

-L’odorat: Un produit pĂ©rimĂ© sent extrĂȘmement mauvais, ça vous en ferait presque vomir. Donc, sentez vos produits avant de jeter ou consommer.

-Le goĂ»t: Si malgrĂ© ces 2 vigilances, un produit passĂ© au travers (nez bouchĂ© ou mal regardĂ©) le goĂ»t est votre dernier signal d’alarme. C’est simplement pas bon! Beurk



8) Conserver comme il faut vos produits favorise les Ă©conomies. Qui n’a jamais cĂ©dĂ© sur une super affaire d’un lot: une caisses de lĂ©gumes, de fruits, de viandes ou autre


Et bien continuez, c’est une bonne chose. Jouez avec les promos mais sachez les conserver.

Il y a plusieurs méthode de conservation. Cela évite le gaspillage:





9) Favorisez les volailles: Elles sont moins chers et ne sont pas contre-indiquĂ©es par l’OMS et la PNNS. En effet, la PNNS prĂ©conise de ne pas manger plus de 500gr de viande rouge/grasse par semaine ?

Donc pas plus de 4 repas par semaine avec une viande grasse, pour le reste des repas, mangez de la volaille, des oeufs ou d’autres sources de protĂ©ine.



10) Inutile de se jeter sur les produits Ă  la mode. Il y a souvent des produits Ă  la mode mis en avant par un blog, un site ou un rĂ©gime/marque. Ils sont souvent rares donc chers. Pas besoin de se ruiner financiĂšrement pour suivre un bon Ă©quilibre alimentaire. Oui, ces produits peuvent avoir des vertus mais ils ne sont pas miraculeux. On arrive Ă  retrouver les mĂȘmes vertus et nutriments dans d’autres produits moins cher et en variant notre alimentation. D’oĂč l’importance de varier ses repas (aliments)



11) Évitez Ă  TOUT PRIX les produits industriels! Ils sont trĂšs chers au kilo (pour ce que c’est) et surtout complĂ©tement dĂ©sĂ©quilibrĂ©s (mĂȘme les soit-disant plat prĂ©parĂ© « minceur »). En effet, afin d’augmenter la rentabilitĂ© de leurs produits, les industriels n’hĂ©sitent pas Ă  ajouter des fĂ©culents et matiĂšres grasses car c’est moins cher puis agrĂ©mentent de sucre et sel afin pour appĂąter le palais (ils agissent comme une drogue
). Un plat maison sera meilleur et surtout plus sain.





12) Il existe des magasins spĂ©cialisĂ©s qui revendent des produits interdit Ă  la vente, selon les chartes de grandes enseignes, Ă  trĂšs bas prix. Mais l’État n’interdit pas de les vendre. Il s’agit souvent de produit dont la DLUO est proche ou dĂ©passĂ©e; ou encore quand le packaging est abĂźmĂ©.



13) Faites vos courses Ă  l’ouverture ou le matin. Beaucoup d’enseignes (pas toutes malheureusement) bradent leurs produits bientĂŽt pĂ©rimĂ©s afin de limiter leur « casse ». Selon les enseignes, vous pouvez faire de trĂšs bonnes affaires allant de -30% pour les moins gĂ©nĂ©reux Ă  -70% pour ceux qui ont beaucoup de produit Ă  courte durĂ©e. Quelques fois, le magasin prĂ©voit un rĂ©frigĂ©rateur spĂ©cial pour les courtes durĂ©es et dans d’autres il faut fouiner dans les rayons pour tomber sur le Graal mais cela permet de faire de sĂ©rieuses Ă©conomies. Vous pouvez ainsi les consommer sans risque jusqu’au lendemain ou les conserver selon l’astuce n°8.

LIDL fait aussi des caisses de fruits et lĂ©gumes « abĂźmĂ© » et tout Ă  fait consommable Ă  1€. Par contre faut vraiment y ĂȘtre Ă  ouverture car les caisses partent vite.





14) Faites votre marché à la « derniÚre minute »: en fin de marché, les vendeurs bradent leurs produits pour éviter de ne devoir les jeter.





15) Faites votre marchĂ© APRÈS le marché .. Ça peut paraitre fou Ă  dire mais vous n’imaginez pas le nombre de fruits ou lĂ©gumes jetĂ©s car ils ne correspondent pas Ă  la norme!!!! En effet, par souci de perfectionnisme et d’esthĂ©tisme de leurs Ă©tals, les vendeurs retirent volontairement les produits moches ou lĂ©gĂšrement abimĂ©s car nous, les acheteurs, n’en voulons pas. Ainsi Ă©cartĂ©s, ils se retrouvent sur les trottoirs dans les cartons aprĂšs le marchĂ©. Lisez cet article parlant de gaspillage alimentaire en France, nous avions fait les marchĂ©s justement pour montrer tout ce qu’on pouvait rĂ©cupĂ©rer: Le gaspillage alimentaire, cette gangrĂšne qui n’en finit pas.



VoilĂ  avec toutes ces astuces vous pouvez facilement rĂ©duire par 2 voire par 3 vos dĂ©penses, j’espĂšre qu’elles vous seront utiles.

Vous avez d’autres astuces? N’hĂ©sitez pas Ă  les ajouter en commentaire !


Cette article vous a plu? N'hésitez pas à vous inscrire pour découvrir toutes nos astuces et conseils personnalisés pour vous aider dans votre équilibre alimentaire:
Madeline

Merci pour toutes ces astuces :)

Le26-12-2019 Ă 16:14:02

Commenter cet article

Parce que, objectivement, c'est quand mĂȘme le plus gĂ©nial de tous les articles que vous ayez pu lire